L’Inserm a rendu son rapport d’expertise collective 2020 sur la fibromyalgie

Le document de l’Inserm nommé « Synthèse et recommandations Fibromyalgie » a été rendu publique le 8 octobre (disponible ci-dessous). Que dit-il ? Quels en sont les recommandations ?

Ce document d’intenses recherches a été réalisé à la demande de la DGS (Direction Générale de la Santé) dans le but de faire le point sur les connaissances actuelles en matière de fibromyalgie. « Ce travail s’appuie essentiellement sur les données issues de la littérature scientifique publiées dans les dix dernières années au second semestre 2018. Près de 1 600 documents ont été retenus par interrogation de douze bases de données (Pubmed, Web of Science, Scopus, psycINFO, Cochrane, BDSP, Cairn, Francis, SocIndex, Science Direct, In-Extenso.org, Persée). » source Inserm.

Il fait état qu’en France, 1.6% de la population est estimée atteinte de fibromyalgie et qu’un grand nombre de praticiens se sentent « désarmés » face à la souffrance des patients. La première partie du document est descriptive quant à la maladie, ses symptômes, son diagnostic, sa prise en charge… Nous pouvons d’ailleurs y trouver les thermes de « fibro-sceptiques« , « fibro-conscients » ou « fibro-bienveillants » qualifiants les professionnels de la santé face à cette pathologie tant multifactorielle que polymorphe.

Après avoir exposé les précédentes recherches, publications ou encore Livres blancs réalisés durant ces dernières années, le document précise que « L’ensemble de ces rapports et propositions n’ont pas ou peu évoqué la physiopathologie et le syndrome fibromyalgique juvénile. La Direction générale de la santé (DGS) a donc sollicité l’Inserm pour qu’il réalise un bilan des dernières connaissances acquises sur le syndrome fibromyalgique en incluant entre autres points ces deux thèmes« . Ce à quoi se sont attelés pas moins de 15 experts en analysant 18 études sur la fibromyalgie !

Alors que nous explique-t-il ? Le rapport s’articule autour de 3 thèmes : « les aspects bio-psycho-sociaux du syndrome fibromyalgique et son impact individuel et sociétal« , « l’évaluation des approches thérapeutiques multimodales proposées et leur efficacité » et « les hypothèses émises quant à l’étiologie du syndrome fibromyalgique » avec un focus particulier sur le syndrome juvénile.

Un texte très riche donc, et fortement intéressant à lire, dont certains passages ont particulièrement retenu mon attention, par exemple :

« Le syndrome fibromyalgique semblant multifactoriel dans son étiologie, il s’inscrit parfaitement dans le modèle médical biopsychosocial. Ce modèle peut en lui-même expliquer l’hétérogénéité observée dans la fibromyalgie car il considère facteurs biologiques, psychologiques et sociaux sur un pied d’égalité dans un système de causalités complexes, multiples et circulaires menant à l’altération de l’état de santé. Un tel modèle permet de ne plus considérer comme « psychosomatiques » les souffrances pour lesquelles on ne connaît pas (encore) d’altération biologique.« 

« L’ETP [Éducation Thérapeutique du Patient] est un processus continu intégré aux soins qui vise à aider le patient et ses proches à comprendre la maladie chronique et ses traitements afin de maintenir ou d’améliorer sa qualité de vie. Elle a pour objectif de permettre au patient de devenir acteur de sa santé.« 

Après cette synthèse des études menées durant 10 ans à propos de la fibromyalgie, le groupe d’experts adressent différentes recommandations, notamment :

👩‍🔬 Améliorer les procédures de diagnostic en France (pour stopper l’errance médicale pesante, ce qui pourrait se faire en utilisant les critères reconnus internationalement ACR 2016, et prendre en compte la concomitance des pathologies chroniques).

👨‍🔬 Favoriser un accompagnement multimodal et interdisciplinaire (en suivant les recommandations de l’EULAR : thérapie non-pharmacologique + ETP + si besoin médication, ainsi que l’interaction des thérapeutes autour du patient)

👩‍🔬 Pratiquer une activité physique adaptée (avec évaluation fonctionnelle des patients, pour mettre en place une prescription du médecin traitant d’activité(s) physique(s) adaptée(s) à la fibromyalgie, avec un suivi par le professionnel de la santé bien entendu)

👨‍🔬 « Le groupe d’experts recommande donc une psychothérapie pour les patients ayant 1) des difficultés à gérer la fibromyalgie ; 2) et/ou une modulation des symptômes liés au stress de la vie quotidienne ou à des
problèmes interpersonnels ; 3) et/ou des troubles psychopathologiques
ou psychiatriques comorbides tels que les troubles de l’humeur, les troubles anxieux ou encore les addictions
 » (avec notamment l’hypnothérapie)

👩‍🔬 Ne pas se focaliser uniquement sur la douleur chronique, traiter aussi les autres symptômes, fatigue chronique, troubles du sommeil, symptômes anxio-dépressifs,…

👨‍🔬 Prendre en compte l’aspect social, humain et professionnel fortement impacté par la fibromyalgie

👩‍🔬 Former le corps médical dès les études et créer un « guide de prise en charge thérapeutique sur la fibromyalgie« 

Téléchargement du document

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :