L’ostéopathie. Rencontre avec Laura Bossat, ostéopathe à Châbons (38)

Laura m’a reçue début Août dans son cabinet et m’a parlé de la pratique de l’ostéopathie sur la fibromyalgie.

Nadège : « Pouvez-vous nous définir l’ostéopathie ?

Laura : L’ostéopathie repose sur différents piliers :

➡️ La structure (le squelette) gouverne la fonction (viscérale ou motrice), et la fonction peut gouverner la structure. Donc en travaillant l’une, on influence l’autre.

➡️ L’artère est suprême, ce qui signifie que pour une bonne [ou une meilleure] santé, il faut que le sang circule bien, il faut travailler le système circulatoire.

➡️ Le corps est un tout, tout fonctionne ensemble.

➡️ L’ostéopathie est un appui pour que le corps se rééquilibre lui-même, et travaille son immunité (c’est ce qui explique les fatigues et les courbatures d’après les séances). La douleur est une alerte, la pratique de l’ostéopathie est d’envoyer un nouveau message.

Nadège : Comment travaillez-vous la fibromyalgie ?

Laura : Il n’y a pas à ce jour de protocole spécifique à la fibromyalgie en ostéopathie, l’objectif de la pratique pour cette pathologie est, en cas de crise de faire une séance localisée pour atténuer la douleur ou la fatigue, et, en période hors crise, de travailler tout le corps pour stimuler le système immunitaire et combattre l’inflammation par le système circulatoire.

Par exemple, en phase prononcée d’altération du sommeil, l’ostéopathie travaille le crâne, pour atteindre les membranes de tension réciproques du cerveau et la dure-mère qui part du crâne jusqu’au coccyx et entoure le système nerveux central. On recherche ainsi plus de tonus musculaire et un gain de mobilité en envoyant de nouveaux messages au corps.

Nadège : C’est donc un travail permanent. Mais à quel rythme ?

Laura : La personne fibromyalgique doit apprendre à connaître son rythme pour les séances de prévention des poussées inflammatoires, pour les rendre les moins fortes possible.  Bien entendu l’ostéopathie ne doit pas être la seule pratique du malade, il faut aussi veiller à son alimentation et au sport.

Nadège : Un dernier conseil pour les personnes atteintes de fibromyalgie ?

Laura : Pour les nouveaux patients, je pense que ce qu’il est important de faire, c’est de tester une chose à la fois en étant réellement acteur, impliqué, en s’y tenant peut-être 3 ou 6 mois et constater si cela lui est adapté. Si ça ne l’est pas, essayer autre chose.« 

Un grand merci à Laura Bossat 🙂 que vous pouvez trouvez en Isère https://osteopathe-chabons.fr/

Méthode Gesret #1

Cette pratique a été créé par Jacques Gesret en 1984, l’objectif étant, au delà du soulagement, de supprimer les causes des pathologies traitées. Le praticien travaille sur les déséquilibres structurels du consultant durant des séances de thérapie manuelle.

Anne-Laure Moraux, praticienne de la Méthode Gesret à Saint-Nazaire-Les-Eymes (38), qui m’a prise en charge le 24 Août, nous en dira bientôt plus sur les soins qu’elle prodigue.

J’ai donc vécu une 1ère séance le 24 Août, il y a une semaine, en voici le détail 🙂

Un peu d’appréhension avant de m’y rendre

Puis de retour à la maison :

1er constat : une grand état de fatigue

Il m’a fallu 3 jours pour retrouver de l’énergie, le soin a été fatiguant, intense pour mon organisme, en même temps il y avait bien du travail dessus !

Durant les 48h qui ont suivi la séance, j’étais donc particulièrement épuisée, j’avais principalement mal au dos et au bassin, zones très travaillées par Anne-Laure Moraux. Mon dos est resté douloureux 24h de plus, je ressentais comme un incendie à l’intérieur. Sans surprise, une crise s’est déclenchée (doigts, tête et bras)

Puis mon corps s’est calmé. Quatre jours (seule à la maison) m’auront été nécessaires pour apaiser les réactions directes des manipulations.

Mais j’en viens à ce qui vous intéresse sûrement : comment je me sens à présent, une semaine après 😉

Il faut garder en tête 2 choses :

🟣 c’était une 1ère séance, il faut en envisager au moins 3 pour des effets durables selon les personnes (la praticienne nous en parlera)

🟣 ce ressenti m’est complètement personnel, il n’engage que moi, chacun ayant ses propres douleurs comme ses propres réactions.

Toujours est-il qu’aujourd’hui je me sens comme avant la séance en termes de douleurs et fatigue chroniques, à une différence près (et pas des moindres) : je n’ai pas été réveillée depuis en ayant appuyé mes zones de Yunus durant mon sommeil 🤗

Et comme je suppose que je bouge toujours autant dans mon sommeil, j’imagine qu’il m’arrive toujours aujourd’hui de me tourner en dormant, appuyant ainsi sur mon coude ou mon genou (notamment), ce qui d’ordinaire me réveille, dans l’inconfort que vous connaissez ou imaginez. Et bien cela fait une semaine qu’aucun de mes réveils nocturnes n’a eu pour cause cette douleur de contact !!

Et rien que pour cela, je suis heureuse d’être allée faire cette séance 🤩🤩. De l’appréhension je passe à la hâte de constater l’effet de la prochaine séance ! Prochain rendez-vous fin septembre, affaire à suivre ! 🧐